Home     Artists     Contact
 
 
 

Back to artist

 
Reviews QUATUOR CAMBINI-PARIS
 

Kulturradio 25/07/2018 : Charles Gounod: Intégrales des quatuors à cordes - Rar und entdeckenswerte Werke
... Das Quatuor Cambini-Paris, 2007 gegründet und benannt nach dem französischen Streichquartett-Pionier Giuseppe Cambini, spielt auf "historischen Instrumenten"; das heißt hier: auf Streichinstrumenten des 19. (nicht des 18.) Jahrhunderts.Transparenz und Artikulation-Ideale schlagen atmosphärisch dicht und schön zu Buche. Eine – im Nachgang zum 200. Geburtstag Gounods – ausnehmend schöne Entdeckung. Kai Luehrs-Kaiser – Kritik

Resmusica 29/06/2018: Première intégrale des quatuors de Gounod par les Cambini-Paris
… A l’occasion du bicentenaire du compositeur, le Quatuor Cambini-Paris enregistre la première intégrale de ses quatuors à cordes. Ces quatuors ont longtemps stagné dans l’ombre et à coup sûr, la lecture du Quatuor Cambini-Paris  enthousiaste et brillante, a le mérite de sortir ce corpus de l’anonymat. Ces quatuors, sans se ranger au rang de chefs-d’œuvre incontestables, pourraient figurer davantage aux programmes des concerts et des enregistrements, portés par leur facilité mélodique, leur élan rythmique, leur clarté formelle et leur agencement sérieux et élégant. Une belle défense d’un travail créateur jamais associé à son auteur. Jean-Luc Caron - Article

Concertclassic 11/06/2018: Nuit du quatuor Français au 6ième Festival Bru Zane - Rareté et caractère
Contraste encore – passage aux cordes en boyau – avec l’entrée en scène du Quatuor Cambini-Paris. La formation aura été l’un des acteurs importants du bicentenaire Gounod avec une superbe intégrale des Quatuors …. Aux Bouffes du Nord, la formation se concentre sur le tardif Quatuor en sol mineur CG 365 (1891-1892). Comme à Venise, la pleine appropriation d’une musique inconnue frappe et séduit de la part de quatre archets intensément complices ; du discours ardent et tendu de l’Allegro initial à la généreuse fluidité de l’Allegro vivace final, la franchise et la simplicité de l’approche réjouissent l’oreille.
A l’instar de celle d’Onslow, la musique de Gouvy recèle de belles surprises, tel ce Quatuor en la mineur op.56 n°2 (1873) dont la variété et la liberté expressives trouvent des interprètes nuancés (quel art de la demi-teinte dans le premier épisode) ; pleins de verve et d’humour aussi, dans l’énergique Allegro con brio final par exemple. Alain Cochard - Article

Resmusica 6/06/2018: Nuit du quatuor à cordes aux Bouffes du Nord
L’emprise diffuse de l’ombre beethovénienne
Le Quatuor Cambini-Paris, jouant de splendides instruments romantiques italiens tendus à l’ancienne, nous révèle le tardif, sévère, mais passionnant Quatuor en sol mineur de Gounod. … Mais grâce soit rendue au Quatuor Cambini de nous restituer cette partition longtemps égarée (elle a refait surface en… 1993, pour le centenaire de la mort de l’auteur) par un jeu où la solidité de conception polyphonique et dramatique est magnifiée par une idéale aération des textures souvent denses.
Le Quatrième quatuor de Théodore Gouvy, - ….les Cambini y déploient une belle science théâtrale et donnent une salvatrice énergie au finale, sorte de « pas espagnol » au swing irrésistible. En bis, dans un fragment de l’Allegretto du Quatuor en la majeur de Gounod, le quatuor joue à merveille des timbres sublimes de leurs instruments, ici magnifiés par un délicat usage des sourdines. Benedict Hévry - Article

Classica Choc du mois - Juin 2018 CD Gounod – Lever de rideau sur cinq raretés
…C’est dire que cette intégrale, publiée sous les auspices du Palezzetto Bru Zane, est une aubaine, d’autant que l’interprétation est d’une qualité exemplaire. L’utilisation d’instruments d’époque et d’un jeu adéquat, sans vibrato excessif, ne va pas de pair, comme trop souvent avec un son acidulé ?
Pour le reste, le Quatuor Cambini-Paris a bien saisi le juste style de ces pages : classique mais épuré, avec une gamme d’affects variés, de la transparence haydnienne au sombre néobeethovénien, et toujours avec une charmante fluidité et un discours sans cesse relancé et intéressant. Une belle découvert ! Jacques Bonnaure

Concertclassic 20/05/2018 : Le Quatuor Cambini-Paris au Festival Gounod du Palazzetto Bru Zane – Panorama d’un corpus ignoré
... Changement de ton avec l’Andante con moto et le Scherzo du « Petit Quatuor » : à la chaleur expressive et l’art de la conversation du premier épisode succède un mouvement noté Presto qui trahit l’influence de Mendelssohn, assimilée d’une façon un brin bonhomme – c’est le mot qui convient – et que les Cambini restituent avec saveur et chic.
Le deux morceaux du Quatuor en fa majeur CG. 563 montrent le chemin parcouru par le musicien avec un Andante quasi adagio dont on savoure le lyrisme tendre et recueilli et un (premier) Scherzo  dont le caractère obsessionnel teinté d’une dimension fantastique s’exprime à plein sous les quatre archets. Avec quel art de la couleur et des nuances explorent-ils ensuite le magique Allegretto quasi moderato (con sordini) à ranger parmi les plus poétiques moments de la production pour quatuor de Gounod - mention spéciale pour les pizzicati si expressifs d'Atsushi Sakaï !
Pimpant avec son motif ascendant au premier violon, le Minuetto du Quatuor en la majeur CG. 562 assure la transition avec autant de vitalité que d’humanité et de fraîcheur vers la conclusion du concert confiée au finale du « Petit Quatuor » CG. 561. Retour au début du corpus donc avec un Allegro vivace dont la vivacité heureuse s’accompagne, comme toujours chez les Cambini, d’une ample respiration.  Alain Cochard - Article

Classiquenews.com 6/05/2018 : CD Gounod – Integrale  des quatuors à cordes
Le cd 2 rassemble les deux premiers Quatuors parvenus. Le début du Quatuor en la majeur  développe un climat de fébrilité sensible, aiguë, souvent inquiète, d’un mordant vibratile de première qualité (néo haydnienne), plus âpre et électrique que vraiment intime dans le style de Mozart. L’éloquence comme incisive, brûlante, d’une volubilité affirme une agitation à peine canalisée. Puis l’Allegretto du Quatuor n°2 en la majeur, atteint même à une aridité et une sécheresse portées par une belle vivacité et une attention agogique très précise du Quatuor ici réuni. Gounod développe une manière de marche funambule comme un nocturne souvent grave et lugubre (procession inquiète), avant un finale, clairement construit, énoncé comme une comédie lyrique (avec trémolos littéralement « vocaux »).
La vivacité et l’imagination d’un Gounod qui se renouvelle constamment, inspire les membres du Quatuor Cambini. Fièvreuse, précise, mordante et profonde quand il faut l’être, leur lecture ne finit pas de convaincre par son engagement détaillé. Thomas Cochrane - Article

Le Monde  27/04/2018: CD Intégrale de quatuors à cordes de Gounod
… Sonorité solaire, phrases chantantes, envolées rythmiques, expressivité à fleur de peau et noblesse de ton distinguent cet hommage qui fait œuvre pionnière sous l’impulsion de l’entreprenant centre de musique romantique française, le Palazzetto Bru-Zane. Marie-Aude Roux - Article

Apartemusic.com 28/04/2018 : CD Intégrale des quatuors à cordes de Charles Gounod
À l’occasion du bi-centenaire de la naissance de Charles Gounod, cette première intégrale des quatuors à cordes (dont deux inédits) sur instruments d’époque révèle une partie méconnue de son œuvre, dominé par la musique vocale. …Les musiciens du Quatuor Cambini-Paris (Julien Chauvin, Karine Crocquenoy, Pierre-Éric Nimylowycz et Atsushi Sakaï) restituent avec grâce ces pages empreintes de gravité et de suavité.
Translation
On the occasion of the bi-centenary of Charles Gounod’s birth, this first complete string quartet (including two unpublished ones) on period instruments reveals an unknown part of his production, dominated by vocal music…..The musicians of the Quatuor Cambini-Paris (Julien Chauvin, Karine Crocquenoy, Pierre-Éric Nimylowycz and Atsushi Sakaï) gracefully reproduce these pages, full of gravity and sweetness.Article

Concertclassic.com  3/05/2016: 20e Festival de Pâques de Deauville
Cheville ouvrière de la soirée, le violoniste Julien Chauvin mène rondement l’affaire à la tête de ses collègues du Quatuor Cambini alliés aux membres de l’Atelier de musique. Bach occupe toute la première partie avec d’abord un Concerto brandebourgeois n° 5 resplendissant de santé.
…Il vrai que Julien Chauvin et ses musiciens tissent le plus bel écrin au soliste, avec une rare subtilité dans les coloris et un parfait contrôle de la dynamique jusque dans ses plus infimes gradations. …Suivent Boccherini et sa Symphonie op. 12 n° 4. Comme toujours avec Julien Chauvin, énergie et contrastes vont de pair avec un sens permanent de la grande ligne et du chant, sans parler de la qualité de la mise en place et de l’intonation. - Alain Cochard - Full article

www.thewholenote.com October 2015: CD Mozart The 6 String Quartets dedicated to Haydn
…These are performances that come from the heart and speak to the soul; there wasn’t a single moment when I could imagine these works being played any other way. Add the absolutely terrific booklet notes and this is a set to treasure. - Alex Baran

www.resmusica.com 27/05/2015 : Les sons suaves des cordes de boyaux par le Quatuor Cambini-Paris
Commencer le concert par les « Dissonances » est, pour les oreilles, une excellente initiation aux instruments d’époque aux cordes de boyaux jouées avec des archets originaux de la fin du 18e siècle. L’étrangeté harmonique de l’« Adagio » introductif du premier mouvement, renforcée par une sonorité peu habituelle de ces cordes, donne une sensation de voyager dans un monde lointain, mais dès l’« Allegro » qui suit, on goûte pleinement au son chaleureux des cordes naturelles. Leur résonance est certes moins puissante que celle des instruments modernes mais que c’est harmonieux ! C’est un Mozart à la fois grave et léger, en excellente adéquation entre le style et le son, un vrai plaisir.
Dans le Quatuor n° 1 de David, cette harmonie est encore davantage renforcée, l’ensemble sonne de mieux en mieux, dans une interactivité heureuse. L’interprétation souligne le caractère intimiste du quatuor, notamment par le jeu de nuances variées plutôt que par celui de la dynamique. Entre l’« Allegretto » initial d’un ton sérieux et le final joyeux à caractère populaire, on entend l’« Andante » au thème très vocal, et le scherzo agité mais bien cadré ; les quatre musiciens font ainsi ressortir toute la spécificité de chaque mouvement. Ici aussi, c’est un bonheur de premier ordre. - Victoria Okada

www.leparnassemusical.com 18/05/2015: CD Mozart - Les Quatuors dédiés à Haydn.
…Quatre artistes dont cordes et archets servent de plumes et de pinceaux pour en dessiner un monde superbe, celui de Mozart. Les musiciens proposent avant tout la transparence et la légèreté dans la complexité. Les résonances sont particulièrement belles, alliant profondeur et musicalité. La prise de son est d’un rare bonheur, ouverte et sans contrainte, qui nous atteint dans la beauté des timbres. On y voit clair en tout temps. Magnifique.

Cutting Edge  12/04/2015: Mozart, ‘The 6 string quartets dedicated to Haydn’
De hoogste bekoring, de grootste eenvoud
Deze integrale set met alle zes Haydn-kwartetten van Mozart staat immers op eenzame hoogte.
Quatuor Cambini-Paris zoekt niet naar een actualiteitswaarde voor oude muziek, ze begrijpen dat die zogezegde oude muziek nog geen dag is verouderd. Dat inzicht werkt bevrijdend: hun opname is er geen van actie, wel van gemoedelijke communicatie. De spontaniteit druipt er langs alle kanten en in alle registers van af, bijvoorbeeld ook in het 17e kwartet (‘De jacht’). Leg er de nochtans verre van onverdienstelijke lezing van pakweg het Jerusalem Quartet naast, en probeer dan niet verbaasd te zijn om het gemak waarmee dit kwartet de waarachtige eenvoud van Mozart openbaart!
Het klankideaal van dit kakelverse ensemble (het werd pas in 2007 opgericht) is volledig afgestemd op een bescheiden maar effectrijke interactie tussen de verschillende stemmen. … De verrukkelijke balans binnen het kwartet, die overigens nagenoeg perfect werd opgenomen, maakt gemaakt affect echter totaal overbodig.
Dit is: puur Mozart. Puur, als ik: puur meesterschap. - Hildegart Maertens

www.classiquenews.com 11/04/2015: 6 Quatuors dédiés à Haydn
…Dès les premières notes, l’écoute fait entendre la cohérence sonore, l’élégance et aussi la suavité amusée d’un Mozart particulièrement … viennois c’est à dire, courtois, éduqué, raffiné; effectivement admirateur de Haydn auquel il rend hommage mais déjà porteur de ses propres idiomes, profond et palpitant.
La précision dynamique, la richesse des intonations et la ciselure agogique permettent de caractériser chaque mouvement saisi dans sa coupe et son rythme propre. Les 6 Quatuors mozartiens gagnent une ampleur, une profondeur, une sincérité. Aucun doute ce coffret s’impose par sa maturité, sa vision aiguisée, profonde, expressive. Le sentiment en reste le souci moteur. Juste et magistral. C’est donc un CLIC de classiquenews d’avril 2015. - Lucas Irom

www.resmusica.com 10/03/2015: De beaux quatuors de Mozart par les Cambini    
Les amateurs de Mozart ont de quoi se réjouir : cette nouvelle version des 6 Quatuors dédiés à Haydn, par les Cambini-Paris, atteint à un équilibre parfait.
On est comblé par cet enregistrement. On a droit à une finesse d’expression considérable, une souplesse d’articulation tout aussi élevée, une beauté sonore, enfin, supérieure aux fameux enregistrements du Quatuor Mosaïques (Naïve) : les cordes de boyau sonnent avec plus de richesse, mais avec une égale transparence. Le premier violon, en particulier, ravit par un archet plus libre et plus vigoureux, …Quant à l’expression, elle parcourt tout le champ contenu dans ces chefs-d’œuvre, de la grâce de la joie à la grâce du deuil. Les mouvements et les inflexions semblent constamment d’une justesse parfaite. Les contrastes de nuances sont réalisés avec une mesure qui sonne véritablement « classique », ni « baroqueuse », ni moderniste. Les interprètes savent aussi trouver la profondeur des mouvements lents. - Olivier Mabille

www.lesechos.fr  16/02/2015: le bel hommage de Mozart à Haydn
Une édition réjouissante en trois CD des « six quatuors dédiés à Haydn » de Mozart, par les jeunes musiciens virtuoses et sensibles du Quatuor Cambini-Paris.
Un naturel confondant
Le Quatuor Cambini-Paris met en valeur la richesse mélodique inépuisable et l’inventivité de chacune de ces six partitions qui comptent parmi ses plus grandes. Derrière l’enthousiasme juvénile et la netteté des archets se dissimule une éloquence de tous les instants qui, au détour d’un trait, peut faire basculer l’auditeur du sourire aux larmes. Ces jeunes musiciens parlent la langue de Mozart avec un naturel confondant que rehausse les accents toujours justes de leurs instruments d’époque. - Philippe Venturini

www.telerama.fr 14/02/2015 : Les 6 quatuors à cordes dédiés à Haydn
Composées sous les chaleureux auspices de son amitié avec Haydn, les six oeuvres de Mozart rayonnent sous les archets élégants du Quatuor Cambini. …les quatre complices possèdent d'instinct élans solidaires, accents unanimes, épanchements parallèles. Les couleurs claires et vibrantes qui émanent de leur jeu sur des cordes en boyau, avec des archets légers, enrichissent chaque mouvement d'une résonance quasi orchestrale. - Gilles Macassar

www.classiquenews 25/09/2012 : Julien Chauvin, violon et direction & Les Solistes du Cercle de l'Harmonie
Niccolo Piccinni: Atys - …les Solistes du Cercle de l'Harmonie traversent la partition de multiples éclairs: la vivacité et parfois un sang frénétique se trouvent habilement éclairés: la présence en plus du quatuor de cordes (membres du CAMBINI) des trois vents (flûte, hautbois, basson) préserve le raffinement d'une écriture subtile et colorée. -  Alexandre Pham

Classica Avril 2012: CD Félicien David
…le Quatuor Cambmi Paris qui fait preuve d'une capacité d'adaptation impressionnante. L’ Allegretto du Quatuor n° I se déploie avec légèreté, exhalant un romantisme prégnant Les musiciens dialoguent en osmose, faisant preuve de créativité dans leur jeu sur les textures, les variations dynamiques et les couleurs.  Les timbres colorés des instruments d'époque renforcent le lyrisme de l’ Andante pastoral, folklorique, mouvement qui tranche sur l'énergique Scherzo.
…. les musiciens font prevue de truculence dans l’ Allegretto, sculptant avec gourmandise le motif soutenu par une sorte de bourdon populaire. Lyrisme et théâtralité constituent les piliers sur lesquels repose la lecture du Quatuor n°2 qui débute par un Allegretto grazioso dominé par les sonorités chaleureuses du violoncelle. L’ Andante meditative s'achève sur un voile de mélancolie avec quelques pizzicato fantomatiques, climat qui contraste avec le roboratif Allegretto.  Enfin, les musiciens se lancent dans une danse campagnarde tonique quelque peu clinquante. Dernière oeuvre inachevée de David, le Quatuor n° 4 est interprété avec la même fougue et le même souci du détail De belles decouvertes. -  Jean Noel Coucoureux

Diapason Février 2012: CD Félicien David
…les Cambini trouvent le ton sérieux qui sied au Quatuor nr 1, avec son Andante pastoral et son vivant Scherzo. Le Quatuor nr 2, plus lumineux, est sans doute le chef-d’oeuvre chambriste de David, touchant à la beauté sereine de certaines oeuvres de Schubert. Les musiciens font sonner son Allegretto grazioso initial comme une symphonie de Mendelssohn, chantent avec profondeur le choral de l’Andante et dansent la tarantelle du finale. On croirait qu’ils reprennent le flambeau d’une tradition d’interprétation cultivée de longue date. C’est ce qui étonne le plus dans la perfection de leur jeu, dans la sûreté de leur phrasé, dans l’évidence de leurs contrastes. Dans le seul mouvement achevé du Quatuor nr 4, ils déploient en outre un magnifique souffle symphonique. Révélant un répertoire, les Cambini-Paris conferment leur excellence. - Nicolas Southon

Le Monde 20/02/2012
…Cette musique, vive et fraîche comme du Mendelssohn mâtiné de Schumann, est d'une belle élégance qui n'empêche pas, au détour d'une modulation, de savants enchaînements harmoniques qui savent toucher et surprendre. (...) Le formidable Quatuor Cambini-Paris, qui joue sur instruments anciens, affiche un remarquable travail sur l'intonation. … - Renaud Machart

La lettre du musicien Février 2012
…Le concert commençait avec deux extraits du Quatuor nr 1 (David), délicat, charmant, aux accents printaniers, suivis par le Scherzo du Quatuor nr 2, très amusant par le jeu d’imitation en écho entre le violon et le violoncelle. En guise de respiration central, les musiciens avaient inscrit le magnifique Quatuor opus 12 de Mendelssohn. Les Cambinis sonnent d’une âme profonde enveloppée dans une infime rugosité, ce qui leur confère ce tempérament si personnel et leur permer d’exprimer le vague à l’âme sentimental qui caractérise Mendelssohn. Tantôt dans un flottement fragile, tantôt charnus comme dans le finale à surprise du quatuor de Mendelssohn, les Cambinis achevèrent le concert sur le très elegant allegro du Quatuor nr 4 en mi mineur inachevé de David. -  Clément Rochefort

www.passee-des-arts.com 19/02/2012: CD Félicien David
…Le Quatuor Cambini-Paris nous avait livré un Jadin de la plus belle eau ; il se montre ici tout bonnement étincelant….. L’unité et l’écoute mutuelle dont ils font preuve tout au long de cette heure de musique trop vite écoulée leur permet de la porter d’un seul souffle en en rendant chaque mesure palpitante. Il me semble qu’ils ont énormément travaillé leur son d’ensemble lequel, grâce à un incontestable gain de rondeur et de sensualité qui n’a, pour autant, en rien entamé sa transparence, est aujourd’hui particulièrement séduisant. L’enthousiasme avec lequel les Cambini-Paris s’emparent de la musique de Félicien David est véritablement communicatif, et il se double d’indiscutables qualités de mise en place, de netteté de l’articulation, de lisibilité de la ligne, de soin apporté aux dialogues entre les pupitres comme au rendu des nuances, qui dénotent un véritable travail d’appropriation des partitions et en autorisent une approche conjuguant brio et subtilité. Le naturel avec lequel les interprètes parviennent à traduire les changements de climat et d’éclairage de chaque mouvement me semble une des grandes réussites de cet enregistrement. Tour à tour tranchants, volubiles, facétieux, tendres, éperdus, ils offrent un reflet très émouvant,…. Il ne fait aucun doute, à mes yeux, que seuls des artistes accomplis sont en mesure de transmettre un tel sentiment de densité humaine ; les Cambini-Paris le font ici, et de la plus brillante façon. -  Jean-Christophe Pucek

 

 

top